Tai Chi première...

Après 4 ans et demi en Asie il serait temps de s’intéresser à un art martial local, non?

Comme la mère meri - je me sens très César quand je parle de moi à la 3eme personne!- a pas la forme pour entreprendre quoi que ce soit de trop fatiguant... pourquoi pas un peu de Tai Chi: après tout ça maintient en forme des millions de petits vieux chinois!

Aujourd’hui c’était la première... l’occasion de savoir ou on en est, estimer combien de temps ça va prendre pour apprendre une routine complète...
Bah en terme de mémorisation ça devrait pas prendre un temps diabolique.... en terme de capacité physique à l’exécuter ça ce sera une autre histoire! Mais bon attendons déjà de voir comment je récupère de cette session avant de peindre le diable sur la muraille!

La deuxième c’est après-demain... nouveau point de situation après.

Sinon puisqu’on parle de sport... ça me fait sauter du coq à l’âne vers l’autre sujet brûlant de ma vie: fille chérie -voyons, de quoi d’autre pourrais-je parler quand je ne parle pas de mon petit nombril!- et la vingtième vérification de sa part sur le fait que non je ne suis pas en train d’oublier de l’envoyer à son AES ( activités extra-scolaires si vous aviez pas devinéWinking non je n’ai pas oublié de l’inscrire, oui je penserais à avertir le bus scolaire et sa maîtresse, oui je lui donnerais un repas de midi, elle aura de nouveau des sushis le mercredi midi!

Naaaaan elle est choue ma fille... mais qu’est-ce qu’elle peut être assommante quand elle veut absolument contrôler NOTRE part du boulot de peur qu’on oublie. D’autant que ça l’empêche pas pour des trucs qui lui tiennent moins à coeur de débarquer la bouche en coeur à 7h12 “au fait j’ai besoin de ça pour l’école” quand elle doit quitter la maison 4 minutes plus tard!

Donc la semaine prochaine c’est AES, et pourquoi j’arrive sur les AES en partant du Tai Chi? Parce que fille chérie a manifesté l’envie de faire du karaté - par karaté entendre le même terme bateau que dans le titre du dernier remake en date de karaté kid...

Oups digression en vue... naaaaan parce que le dernier remake de karaté kid c’est quand même un gros gag de toujours l’appeler karaté kid: le gamin est maintenant expat à Beijing, et apprend du Kung Fu avec le gardien de l’immeuble... comment dire... ah vouiii là ou j’avais piqué un fou-rire à ne plus m’y reprendre, c’est en lisant dans une critique le fait que l’une des plus grosses différences avec le film original c’était le nom du professeur qui s’appelait maintenant Han au lieu de Myagi! Pitiiiiiiiiié comme si on pouvait décemment donner un nom japonais à un charmant monsieur chinois en Chine. Alors je veux bien que monsieur et madame tout le monde ne fasse pas la différence... mais que diable un critique de films pourrait quand même faire un peu de recherche sur les raisons du changement de nom, non?

Digression terminée... euh je parlais de quoi déjà?? Ah vouiiii fille chérie et ses envies d’activités extra-scolaires, et sa demande de faire du karaté, note que du Kung Fu lui irait bien aussi du coup m’en vais essayer de la mettre dans un cours de Wing Shun ( la version un poil plus douce du Kung Fu, inventée on s’en doutait pas, pour permettre aux femmes - pauvres petites choses fragiles- de vous mettre une raclée comme des hommes LOL )
Me reste plus qu’à mettre la main sur un club... je vais regarder du côté des community center... y’en a pas loin de chez nous...
Mouais enfin là c’est surtout l’heure de la logo... oups!


Bonne journée!
blog comments powered by Disqus