Rallye lecture & conversations qui en découlent

Coucou du vendredi…




Hier Heidi est revenu avec ce livre-là pour son rallye lecture…


flexible


Elle va ramer pour le finir, vu la vitesse à laquelle elle lit, mais l’histoire l’amuse bien.

Elle m’a du coup demandé si je l’avais lu… petite vérification derrière la couverture, trouvé la date du copyright… Euh non chérie tu sais depuis que je suis devenue une adulte, les livres pour enfant, j’ai surtout lu Harry Potter, même si j’ai eu du plaisir à relire Frances H. Burnett ( la Petite Princesse, le Petit Lord Fauntleroy et le Jardin Secret… des chefs d’oeuvre de la littérature jeunesse anglaise à mon avis Happy )

“Ahhhh”


Là dessus, elle te demande quel est le livre qui as le plus de pages que tu as lu…

- Heidi est parfois un poil rain-man-ienne dans son appréhension du monde: elle le définit souvent en chiffres-

Dur de savoir entre Autant en Emporte Le Vent - mais comme en poche il est publié en plusieurs volumes ça compte pas d’après elle - Harry Potter - qui tape à plus de 600 pages pour les derniers volumes- l’intégrale d’Arsène Lupin - mais là aussi disqualification selon elle, parce que c’est plusieurs livres mis ensemble…

Bon bin du coup, à vue de nez le plus gros livre physiquement dans ma bibliothèque en terme de pages… c’est Twilight 4 - en numérique c’est une autre histoire, mais en livre physique compte tenu de la disqualification des intégrales et des multiples volumes, c’est Twilight 4 qui a le plaisir douteux de remporter la palme, avec ses 730 pages en VO.

Là, tu dis avec un petit sourire, t’inquiète t’aura le droit de me les piquer…

- Contrairement à d’autres livres de ma bibliothèque ceux-ci sont tout public… -

Heidi me regarde avec un air sceptique, et me demande - pas folle la guêpe- ça parle de quoi Twilight?

C’est une histoire très romantico-à-l’eau-de-rose de vampires… tu vas voir tu vas finir par aimer…

“ Elle est folle ma mère” en lettres néon clignotantes sur son front, elle m’a dit… “ eurkkkkk les vampires moi j’aime pas les vampires…”

On en reparlera dans quelques années ma chérie…

Bref, en attendant les vampires… elle a déjà commencé avec les sorciers, du coup potentiellement elle voudra se lancer dans les Harry Potter après Verte - qui est l’histoire d’une petite sorcière -

Mais je digresse…

Donc fille chérie se plonge dans sa lecture… et arrive droit derrière pour me dire “ t’as vu! Là elle dit qu’elle veut pas être comme tout le monde, qu’elle est différente, on dirait trop Cyprien…”




Si si…


Perso j’étais sciée, parce qu’en moyenne il ne me vient pas à l’idée de faire des comparaisons entre des médias aussi différents.


Vous me direz en habitant Singapour comment elle fait pour connaître Cyprien?! Un peu par hasard, au fil des vidéos mis en liens sur mon fil d’actu facebook…

Comme vous le savez sans doute déjà, elle adoooooore lire MON facebook sur mon épaule et faire des commentaires en me demandant de les écrire.

( elle soupire aussi régulièrement quand elle me voit dégainer mon ordi ou mon iPhone juste après une énormité qu’elle a dit, parce qu’elle sait que je suis en train d’updater mon statut avec ce qu’elle vient de dire et que ça l’agace… on va donc dire qu’on fait des échanges de bons procédés Happy )

Et Cyprien, elle adore! Enfin sauf quand il parle des addicts de la pomme… là du coup elle a plus d’humour! On ne se moque pas de l’addiction à Apple, on ne rigole pas d’Apple tout court!

Sur ce, je vous souhaite une bonne journée







Comments

Third Culture Kids & ça approche...

Coucou la compagnie!



Ici le stress du départ monte gentiment Happy

Vu l'heure du départ demain ( 1.15 du matin le jeudi techniquement) je pense que je vais tenter de faire 2 allers à l'aéroport, un en cours d'aprem pour les bagages et ensuite ne partir avec la miss pour passer la douane que tard dans la soirée? Si c’est possible, ce serait probablement plus raisonnable...

On va voir.

Un truc super marrant c'est qu'on a des connaissances à Bali en ce moment ( via Singapour donc, parce que le vol KLM pour Bali s'arrête à SG, d'ailleurs c'est celui qu'on prend - celui qui vient de Bali ) Sauf qu’eux, comme toute personne qui fait des vacances de deux semaines au bout de la terre, ils font durer le plaisir jusqu’à la dernière minute. Du coup ils sont sur le vol d'après en fin de semaine, on a évité de justesse un grand moment du style “ahhh t'es là!” et la môme de les coller jusqu'à ce qu'elle tombe de sommeil!

J'espère qu'elle dormira raisonnablement dans l'avion, parce que 7h de décalage horaire et le soleil qui se couche à 17h, le froid, ça va être chaud pour la tenir réveillée le premier jour. Enfin on sait qu’on mourra pas de froid la nuit Happy : mes parents ont racheté des gros duvets pour être sûrs qu'on ait bien chaud!

La môme est dans un état d'angoisse avancé: elle n’arrive pas à se représenter l'hiver et ça la stresse et puis elle est triste de laisser son papa derrière elle.

Et dans la série vilaine mère indigne que je suis, je viens juste de faire l'email à l’école pour signaler l'absence de la môme jeudi et vendredi - bon au moins j'avais déjà informé la maîtresse, c’est un peu moins la honte du coup! - mais sur ce coup-là c’est pas terrible, je mériterais mon email de remontrances de la part de la direction si j’en reçois un Sad

A midi je sortais manger, et tout en me dépêchant de rentrer ensuite à la maison pas trop explosée pour amener la môme à la logo - dernière séance de l'année - je joue un peu à un jeu un peu dangereux avec ma fatigue, je vais finir par le payer mais on verra en temps voulu.

Tiens pour faire une digression marrante, après les comptage de bénédictions de la veille, dans la série re-traduction littérale d'expression, mon homme qui a fait buguer la môme hier: il lui a dit mais tu sais à la fin de la journée .... at the end of the day = somme toute, au final

Comme quoi y’a pas qu’à moi que ça arrive!

Devinez, sinon, ce que je fais au lieu d'être dans mes préparatifs: je bouquine!

Enfin non je bouquine pas... je lis! Je vous avais dit hier que j'allais faire une infraction à ma règle d'or Happy

Et c'est effectivement passionnant... " Third Culture Kids”, c'est donc un bouquin qu'on pourrait qualifier de bouquin d'anthropologie. Un peu technique et donc rude à lire par moments, qui s'attache aux enfants aux enfants qui grandissent avec déménagements, séparations et une multitude de culture comme définitions d'eux.

A noter qu'il y a l’édition actuelle, ils consacrent aussi un chapitre aux qui CCK - des cross culturals kids- qui naviguent entre plusieurs cultures aussi, mais pas dans le moule des expatriations fréquentes, plutôt dans le moule de la relocalisation définitive, mais qui ceci dit ils ont souvent un terrain commun de référencements, de sentiments avec les TCK - lesquels sont en fait une sous-catégorisation des CCK, vu qu’ils grandissent déracinés à une ou plusieurs reprises, mais avec la perspective du retour au pays d’origine à terme, vous me suivez?-

C'est fascinant, ça met des mots sur certains sentiments, ce que je fais, - certains des choix que j'ai fait avec la môme, dans son éducation - au moins aussi efficacement qu'Amélie Nothomb ( qui en est d'ailleurs une des ces enfants TCK, vu que fille d’ambassadeur) m'avait permis de mettre des mots sur ce que j'avais vécu au Japon...

Perso, je sais pas si j'arrive à complètement me mettre dans la case de ces enfants - mais vu l’affinité que je ressens avec certaines descriptions - mais c'est clair que j'en suis pas loin avec mon acrobatie japonaise! Ça a clairement contribué à ce que je suis comme adulte de manière cataclysmique, même si les contributions restent très cachées ( enfin moins avec les années.... et la vie d'expatriée)

L'influence que ça a eu dans mon développement, explique entre autres aussi probablement une partie des différences entre Superchéri et moi dans notre façon d’appréhender nos expatriations successives. Lui a volontiers largué les amarres pour de bon, ne se voit pas du tout rentrer, alors que je suis nettement plus caméléon - avec les années, j'apprends à jouer plus sciemment avec les codes des endroits ou je vis- à les verbaliser, et les interchanger en fonction des besoins, alors que lui aurait plutôt tendance, à mon avis, à assimiler les nouveaux et "oublier” les anciens...

Je l'avais fait au Japon - avec le recul- mais depuis je ne le fais plus aussi intensivement - trop souffert en rentrant- je rajoute plutôt des niveaux de lectures...

Je ne suis nulle part et partout chez moi…

Bref.... z'avez compris... POURQUOI JE DOIS JAMAIS LIRE DES TRUCS INTELLOS!!!!

Après je pense, je pense... c'est une horreur... c’est du non-stop… in-fer-nal!

Bonne journée
Comments

8 ans de mariage civil

Pour les meris... pfiouuu le temps passe...



Coucou la compagnie!





Bon bin je me suis couchée trop tard hier soir, ce qui fait que j'ai un entrain minimum, pas très malin compte tenu du nombre de choses que j'ai à faire ET du fait qu'on doit sortir ce soir - anniversaire et absence à venir oblige... - mais bon on va faire aller!

Ce matin c'était retour à l'école pour fille chérie - qui est pô bien - elle est préoccupée par les absences, les départs définitifs ou pas et oui, Noël dans un monde d'expat' c'est le moment où les départs reviennent sur la table ainsi dans les voisins du Condo y'en a un qui a commencé à être préparé par ses parents au fait que son séjour ici touchait gentiment à sa fin et que d'ici un an, il devrait prendre l'avion direction la France pour de bon.

Sinon une fois, je suis tentée de lire un livre intello!!!

Nan, parce que la mère meri a une règle quasi d'or: ne JAMAIS en lire! Harlequin, comics, tout est bon pour ne SURTOUT pas lire un bouquin intello!

Les bouquins intellos c'est dangereux! Ça me donne des insomnies, parce que ça fait surchauffer mes pauvres neurones - comme si elles en avaient vraiment besoin, elles savent bien assez se mettre en route seules! - ça remplit ma tête de plein d'infos pertinentes en plus, comme si je faisais pas déjà encyclopédie quand je parle et en prime ça me donne envie d'avoir des conversations intellectuelles avec ceux qui me tombent sous la main.

Et ça c'est doublement dangereux:

1. parce que je fais paniquer les gens à me passionner pour certains sujets...
2. c'est dispute garantie avec Superchéri, parce que lui a le droit de théoriser pendant des heures sur des sujets passionnants, mais c’est pas complètement réciproque Happy

Le problème existentiel profond d'avoir deux intellos graves qui soient mariés l'un à l'autre Happy


Donc, disais-je, j'évite les bouquins intellos comme la peste Happy

Les dernières fois que j'ai fait une exception, c’était pour Malcolm Gladwell qui était ma foi très marrant à lire - surtout dans le recueil de ses articles, pas disponible en français- ses bouquins complets m'ont moins plu....




Et un bouquin qui vulgarisait de la philosophie via les blagues de comptoir... ( que d'ailleurs les auteurs ont récidivé, il y en a un second, qu’il faut que je me mette à lire - mais pas avant le retour des vacances, parce que j'insomnise déjà assez comme ça ces jours! Et là, le livre a été traduit en français pour ceux que ça intéresseraient! Le titre français est sans surprise Platon et son Ornithorynque entrent dans un Bar)



Je l’avais dévoré en quelques heures, éclatant régulièrement de rire, ce qui avait fortement perturbé Superchéri se demandant bien ce qui me faisait rire à lire sur des sujets pareils!

Mais là, je suis tombée sur un bouquin qui parle des TCK et je suis restée un peu curieuse de le lire...

TCK = third culture kids ...





La miss en est une, c'est les mômes d'expats, qui vivent à cheval entre deux cultures, assimilent les deux, en ont à vrai dire plutôt trois, parce qu’ils ont celle du pays d’accueil, du pays d’origine et celle propre au milieu expat dans lequel ils évoluent. Les conséquences potentielles que ça a et ça tombe bien ils viennent juste de le remettre à jour Happy


Donc bon je sens que je vais devoir faire une exception à ma règle de base qui est de ne jamais rien lire d'intellectuel...

Promis j'essayerais de ne pas trop vous ennuyer avec après Happy


Puisque je suis dans les réflexions existentielles profondes de toute façon en ce lundi matin, j’en profite pour vous en remettre une couche, non parce que ces temps, La miss bouffe souvent le nez de son papa

et je me retrouve à dire à Superchéri qu'on doit compter nos bénédictions ( ouille.... désolée traduction littérale d'une expression anglaise... euhh je cherche l'équivalent français... ahhh vouiii) on doit mesurer notre chance: On a plus Lovely Yaya dans notre vie!


- Et vouiiiiiii vous en avez de la chance, un an et demi passé qu'elle ne bosse plus pour nous, mais voilà encore: un chapitre Lovely Yaya! -


Parce qu'autant et l'une et l'autre me bassinent régulièrement comme quoi elles se manquent trop, autant ne plus avoir Lovely Yaya dans le sillage direct de mademoiselle ma fille, c'est tout bénéfice pour son développement! Lovely Yaya a sans le vouloir énormément renforcé certaines tendances à l'angoisse et aux TOCs de ma miss, je paie encore maintenant son influence.

Et puis je suis douloureusement consciente que depuis que mademoiselle a commencé le lycée français ( ce qu'elle aurait fait de toute façon, vu qu’elle y était inscrite à Hong Kong également) ce serait conflit ouvert à la maison entre elles.

Les incompréhensions entre fille chérie et son papa ne sont que broutilles par rapport à ce qui bouillonnait entre ma miss et Lovely Yaya, elles avaient déjà commencé à se bouffer le nez de manière croissante sur les derniers mois avant notre départ. Un choc des cultures dans toute sa splendeur.

Avec des scènes d'anthologie où Lovely Yaya partait en claquant la porte de sa chambre et en disant que d'abord si LA MISS le prenait comme ça, elle comprenait le message et allait chercher ailleurs un autre employeur !

Je vous dis pas l'angoisse de ma gamine ce jour-là, dans la version chantage à l'affection c’était puissant!


Le problème étant que la miss arrivait de moins en moins à se glisser dans le cadre dans lequel Lovely Yaya - qui en terme de références culturelles avait un cadre de base entre ses philippines natales et des premiers employeurs avec enfant britanniques - voulait la mettre...


Le passage au lycée français aurait sérieusement aggravé le schisme, vu que pour la miss ça c’est traduit en pratique par un tournant dans son comportement.

Au lycée français elle vit dans un moule essentiellement occidental - occidental à l'asiatique soit, mais occidental- dans sa gestion des amitiés, du rapport avec les adultes, dans la construction de son indépendance, etc.

Lovely Yaya m'aurait fait une crise cardiaque de voir les habits de fille chérie l'année dernière chaque jour en sortant de l'école - tâches indélébiles au programme régulièrement- Elle aurait très mal pris de pas pouvoir transformer ma gamine en poupée pour l'envoyer à l'école - alors que là coiffure cheveux au vent est devenu la norme, et que les habits sont quand même devenu moins kitsch dans leur globalité-


Bref....

Autant j'aimais beaucoup Lovely Yaya, elle faisait un boulot formidable chez nous, et j'aurais jamais pu imaginer de ne pas renouveler son contrat, autant quelque part qu'est-ce que je reste soulagée un an et demi après qu'on soit parti de HK et qu'elle ait pas voulu nous suivre, j’avoue du bout des lèvres que ça me simplifie la vie.

Je passais un temps croissant à gérer les conflits entre elle et ma fille.

Les relations entre fille chérie et Lovely Nounou sont tellement plus simples à gérer. Le fait que Lovely Nounou n’a finalement d’expériences culturelles avec des enfants que dans son système de référence natal, et dans celui qu’on lui donne dans notre manière de gérer notre éducation, diminue la quantité de chocs des cultures auxquels on s’expose.


Bon sur ce, j’ai des courses à faire dans tous les sens, faut que je passe à la poste, que j'envoie Lovely Nounou faire son contrôle médical pour le permis de travail.


Le tout en réfléchissant à ce que j'aimerais faire ce soir...


Bonne journée
Comments

histoires d'anniversaires et de singes...

Une nouvelle semaine commence... haut les coeurs!!


On entame la première semaine du mois de juin, le dernier mois cette année scolaire!

Mon dieu, ce que le temps passe vite: la miss commence à vraiment bien lire... elle aime bien venir se poser à côté de moi avec un de ses livres - comme ça elle m’a sous la main dans le cas ou elle ne comprend pas un mot- et au passage tente de guigner sur mon bouquin à moi ( et malheureusement pour moi elle commence aussi à décrocher en lecture en anglais...)

Mouais bin va falloir que je mette un mot de passe sur mon iPad moi... verrouillage parental pour kindle ça existe pas? Ou alors dossier caché je sais pas moi... non parce c’est un des gros soucis avec les dossiers électroniques.... tout est rangé au même endroit... - Superchéri s’en plaint assez, avec ma tendance à ramasser tout ce qui est gratuit ou pas cher et voir si c’était bien ou pas... il y a des centaines et des centaines de bouquins dans la librairie kindle... et il peine à y retrouver ses livres à lui - sans compter les fois ou il grommelle parce qu’il doit subir les emails de recommandations d’amazon qui lui signale - s’il a de la chance, parce que des fois c’est pire- la sortie du dernier Nora Roberts

Pas moyen de faire comme nos parents et de faire un tri dans l’accessibilité des lectures en les rangeant à des endroits différents.... Bon alors je pourrais démultiplier les comptes... mais en même temps... après est-ce que je peux avoir plusieurs comptes rattaché au même appareil? Histoire de pouvoir le moment venu mettre des barrières à sa curiosité mal placée...

Bref... y’a un manque...

Non parce que Superchéri aussi trouverait bien de pouvoir faire des « étagères » à notre bibliothèque virtuelle...

- livres informatiques
- livres Histoire
- bouquins pourris à ma femme


- je précise que la formulation est faite par mes soins... aller pas croire qu’il a osé dire ça hein... MAIS d’une fois que j’ai eu le sens de l’humour nécessaire pour le dire comme ça... à partir de là il est parti dans un grand éclat de rire et a dit « mouais quelque chose comme ça »-

Si elle continue... je sens que cet été je vais me débrouiller pour dénicher une carte de bibliothèque pour elle... et que je vais l’encourager à faire des razzia à la bibliothèque de la cité... histoire qu’elle profite une fois de temps en temps de l’effet superlatif d’une VRAIE bibliothèque, et pas des mouchoirs de poche de l’alliance française et du Lycée français...


Ici après un week-end tranquille...


Un samedi anniversaire... où les enfants sont allés fabriquer une glace ( soit dit en passant, une animation super sympa... très réussi, les enfants ont passé un super moment) ... et ou j’ai pu constater que - vu que comme d’habitude je me suis incrustée pour faire des photos, faire l’aller-retour pour deux heures c’était pas vraiment dans le top de mon programme... l’anniversaire était au milieu de nulle part selon Singapour, en plein milieu de la zone résidentielle de Tampines-

  • ceux qui disent que les filles sont plus calmes que les garçons ont jamais fait un anniversaire avec les filles de la classe de ma fille
  • on voit tout de suite que je cuisine, de temps en temps, avec ma fille... elle connaissait le nom de tous les instruments de cuisine, tient tout de suite le bol, sait mélanger, verser... bref... elle épatait un grand coup l’animatrice qui a visiblement l’habitude d’avoir des débutants complets quand ils ont dans les 7 ans

flexible


( et même plus tard, dans les vilains gags qui circulent sur les singapouriens... on susurre notamment que pour un singapourien savoir cuisiner consiste à savoir décrocher un téléphone et commander de la nourriture, ou alors enclencher la bouilloire et verser la bonne quantité d’eau dans les nouilles instantanées... évidemment c’est de la caricature... mais avec un fond de vérité quand même... leur apprendre à cuisiner n’est pas en tête des priorités des compétences importantes pour leurs chères petites têtes noiraudes)


Et un dimanche avec la traditionnelle promenade au MacRitchie... l’occasion de constater d’une semaine à l’autre l’avancée des travaux de rénovation

flexible

-ici la future « submerged boardwalk » -

Bin voui comme le signalent d’un ton assassin les blogs et webzines engagés singapouriens ( ah voui parce qu’à Singapour la principale voix/voie d’opposition c’est le net... )

Si Singapour laisse ses citoyens s’endetter voir mourir face à un cancer en refusant obstinément de subventionner les traitements ( à savoir qu’ici l’assurance maladie est une notion assez vague, presque américaine... au niveau public il y a le programme Medisave, de l’épargne forcée pour les dépenses de santé, laquelle est exonérée d’impôts et qui peut-être utilisée pour les frais médicaux selon une liste d’applications précises, les traitements anti-cancer en étant parfois exclus et la personne malade devant alors batailler pour avoir le droit d’utiliser les fonds pour se soigner... pour plus de détails lire ici (en anglais)) Ils n’ont pas de soucis pour trouver des fonds pour des rénovations et des entretiens visibles...

comme les parcs et jardins publics


Tout ressemble avec une certaine république et canton de Genève est absolument fortuite... mais il est vrai que je sais pas pourquoi en lisant l’article mis en lien... j’ai eu des images de ferrazinettes qui me sont apparues sous les yeux... comme quoi démocratie à la sauce suisse ou à la sauce singapourienne... certaines polémiques restent les mêmes partout...


Bref... donc la balade au MacRitchie avec le traditionnel jeu de cache-cache entre le chien et les singes...

flexible

Et l’explication nécessaire « yes he’s afraid of monkeys » quand les gens se retournent sur ton chien qui s’étouffe -bruyamment- à moitié à tirer comme un dingue sur son collier pour s’éloigner le plus rapidement possible de ces bestioles honnies!

flexible


On termine la journée du dimanche par une webcam en vitesse avec la Suisse... en direct du jardin de Tatie-qui-habite-au-bord-du-lac... c’est-y pas merveilleux la technologie moderne...

La webcam en plein air?


Bin vouiiiii fallait bien souhaiter un joyeux anniversaire à Supergranny... qui soufflait hier ses 53 ans bougies... ce qui m’a valu un «  mais maman si grand-mère elle a 53 ans maintenant ça veut dire que toi tu vas bientôt avoir 31, hein! » Mouais chérie... reste encore 11 mois quand même... laisse-moi profiter de mes 30 d’abord!

Je l’aime ma fille des fois....



Que d’ailleurs je me demande si j’ai vraiment envie de lui organiser son anniversaire... a bien y repenser....


Ah voui parce que c’est le programme du jour... avec la production des CDs de celui de samedi, un peu d’administratif etc.... Et des courses... parce qu’étonnamment elles se font toujours pas toutes seules... - si seulement!-

Vous souhaite une bonne journée!!!!


p.s. oups du coup je viens de réaliser que j’ai oublier de vous raconter une partie du dimanche et Kung Fu Panda II et pourquoi on recommande chaudement d’y aller quand c’est pas dans un cinéma singapourien qui vous passe X-Men et Transformers en guise de bande-annonce avant le film... au grand désespoir de fille chérie...

Bon bin j’essayerais pour demain....









Comments