été

comptes à rebours

Coucou du mercredi...


Les countdowns ( euh ça se dit comment en français ça déjà?) s’accumulent...

J-1 pour le concert et goûter à l’école
J-3 pour le faux-anniversaire de la miss
J-7 avant l’arrivée du parrain de la miss pour une semaine de visite
J-15 avant la fin de l’année scolaire
J-15 avant le départ de la miss et Superchéri à Taiwan ( et donc ma semaine de vacances à moi
J-21 avant le départ en Suisse...

J’en ai encore plusieurs de ces décomptes... certains sont plaisants... d’autres moins...

La constante c’est ce même sentiment surréel de vivre dans plusieurs dimensions en même temps... le quotidien au jour le jour... les petites tracasseries de la miss... dont je vous parle pas mal...

parce que c’est concret.... peu angoissant... que ça bouffe malgré tout une grosse part de mon quota énergie dans une journée... que j’aime bien en rire malgré tout...

Non parce que les crises de panique de mademoiselle angel qui me part en sanglots dans le taxi parce que tu comprends elle va avoir un truc du genre jeux aquatiques et elle va devoir plonger chercher des trucs au fond de la piscine mais elle ose pas... alors que par ailleurs elle a pas de date, pas d’instructions dans son cahier de liaison - qui signalerait l’imminence de l’événement- et que de toute façon elle nage et plonge dans la piscine de la maison mince de mine!!!

J’en ai au kilomètre en ce moment et faut les prendre avec humour...

Comme les incidents diplomatiques graves à la table du repas du soir... ousque Superchéri dit que tel truc l’inquiète... et que la miss hijacke - comment ça c’est de nouveau un syndrome JCVD?!... rohhh vous êtes peignettes... elle détourne - complètement la conversation en apparence...

Vi elle part sur un « la maitresse aussi elle s’inquiète »

Superchéri voit pas le rapport... tente de poser des questions pour savoir de quoi la maitresse s’inquiète et se fait recevoir vertement, c’est inscrit sur le front de fille chérie en lettres fluo « non mais il est bouché mon père.... il comprend rien du tout! »

Non chérie... il est pas bouché... sur le coup c’est toi qui était pas claire... mais on va dire que c’était l’occasion de constater une fois de plus que d’égalité entre père et mère il n’y a point dans cette maison...

Je peux dire et faire des choses qui si Superchéri ne pense même qu’à les dire ou faire... ça devient un incident diplomatique grave limite déclaration de guerre... alors que moi j’aurais eu au grand maximum un roulement d’yeux «  pfff décidément ma mère c’est un drôle d’oiseau! »

Et tout ça c’est paradoxalement la pointe de sérénité dans notre monde de fous...

Y’a aussi le visage de notre vie où chaque personne qu’on voit-revoit ces temps... le premier sujet de conversation c’est «  tu restes? ou tu pars? » avec ses variantes et ses corollaires... tu en as encore pour combien de temps de contrat? tu rentres pour les vacances? combien de temps?

Pas facile avec les années de ne pas soigneusement s’enfermer dans une bulle, de cesser toute tentative de nouveaux contacts vu que toute façon d’ici 2 ans à tout casser soit toi soit ta nouvelle amie partira...

Si je dois faire le bilan de 2 ans de Singapour c’est bien ça le gros point noir... fini le temps de la facilité comme à Genève ou HK ou j’avais pu bêtement me reposer sur la miss pour retisser un réseau social... et je dois bien avouer qu’après 2 ans... il est proportionnellement plus maigre...

La difficulté de vivre dans le quotidien et se projetant dans plusieurs avenirs contradictoires, à une période ou on y croit mais ou le nombre d’incertitudes est plus grand que jamais.









Comments